Historique

PRESIDENT ET VICE -PRESIDENT DE LA CFCIB

Historique

LA CHAMBRE FEDERALE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU BURUNDI:Historique

A l’époque de sa fondation en 1923, l’Association portait le nom de Chambre de Commerce et d’Industrie des Territoires Belges Occupés et du District du Kivu. Elle rassemblait, en effet, sur une base libre, les opérateurs économiques càd les colons, les commerçants, les industriels du Rwanda, de l’Urundi (Burundi) et de l’actuelle province du Kivu. Ses adhérents assignaient à la Chambre un rôle exclusivement corporatiste de défense des intérêts de ses membres.
En 1943, les opérateurs économiques du Kivu et du Rwanda-Urundi décidèrent de former deux organisations séparées. Ainsi naquit la Chambre de Commerce et d’Industrie du Rwanda-Urundi. Elle avait toujours une orientation corporatiste et sa composition restait essentiellement européenne.
Le Rwanda et le Burundi décidèrent de mettre fin à leur union économique en 1964. Il fut mis sur pied alors la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burundi. Mais déjà vers le milieu des années 1970 commença à émerger une classe de commerçants et d’industriels nationaux. Ceux-ci décidèrent de former une Association d’opérateurs économiques nationaux.
Cette nouvelle Chambre et l’Ancienne fusionnèrent en 1980 pour donner naissance à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burundi nouvelle version, à la demande des Pouvoirs Publics. Elle associait pour la première fois en son sein et dans ses organes dirigeants Nationaux et Etrangers du Burundi. La collaboration entre cette nouvelle institution et les Pouvoirs Publics devint plus étroite même si la Chambre demeura de droit privé et qu’elle garda son autonomie. la Chambre de Commerce et d’Industrie décida d’élargir le champ de son intérêt et l’éventail de ses interventions en incluant en son sein et pour la première fois les petits commerçants, les agriculteurs, les artisans pour en assurer l’encadrement. D’où sa précédente appellation de Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Agriculture et d’Artisanat du Burundi. Cette Chambre à alors reçu du Gouvernement de nouvelles missions et de nouveaux moyens.
En 1989, la CCIB s’est doté de nouveaux statuts lui permettant de s’acquitter avec une efficacité accrue de sa mission de promotion et d’encadrement du Secteur Privé burundais. La crise socio-politique qui a frappé le Burundi à partir d’octobre 1993 a lourdement touché le Secteur Privé. Pour contrer la dispersion d’énergie et pour être plus efficaces, les Organisations des Professionnels du Secteur Privé ont décidé de mettre sur pied une organisation faîtière qu’ils ont nommée Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie du Burundi, CFCIB en sigle. La CFCIB s’est doté de nouveaux statuts et de nouveaux organes depuis avril 2010 jusqu'à nos jours.

APPEL D'OFFRES

CHAMBRE FEDERALE DE COMMERCE  ET D’INDUSTRIE  DU BURUNDI (CFCIB)

   AVIS  DE RECRUTEMENT

La chambre Fédérale de Commerce  et d’Industrie du Burundi « CFCIB » en sigle  lance un avis  d’appel d’offres pour le recrutement d’un Secrétaire General.

       I. PROFIL EXIGE :

a. Etre  de nationalité burundaise ;

b. Avoir un diplôme universitaire ;

c. Avoir une  expérience de 15 ans au moins  dans le secteur privé ou l’administration  publique  a un poste de haute responsabilité ;

d. Avoir  la capacité de mobilisation  des différents  acteurs  du secteur privé ;

e. Etre capable  de formuler  et de mettre  en œuvre une vision  de développement du secteur privé ;

f.  Etre  intègre  et justifier des valeurs  éthiques et  morales ;

g.  Avoir  une bonne connaissance  du secteur  privé burundais et ses défis ;

h. Avoir  une grand  capacité  de communication  et pouvoir  entretenir  de bonnes  relations avec  le secteur  public et                les  partenaires techniques et financiers ; 

i.  Avoir  une   bonne  maitrise du kirundi, du français  et de l’anglais. La maitrise  du Swahili  constitue  un avantage.

 

Les termes de référence complets sont disponibles sur le site internet de la CFCIB,

Rubrique appel d’offres : www.cfcib.bi ou peuvent être retirés au secrétariat de la CFCIB

 

    II.        COMPOSITION DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Le dossier de candidature devra comprendre :

 

- Une lettre de motivation  adressée a Monsieur le Président de la CFCIB, sise                                                avenue du 13 octobre N02 Bujumbura, Burundi.

- Un curriculum vitae détaillé et actualisé ;

- Des copies des diplômes certifiés ;

- Extrait du casier  judiciaire ;

 

 

La date limite  de dépôt des candidatures est fixée au 07 avril 2017 à 17h locales.

 

 

 

RADIO CCIB FM+

There is no Event

Photos Salles CFCIB