>
fren

Actualites de la Bibliotheque

Le Conseiller Economique de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burundi M. John Houston a effectué une visite à la Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie du Burundi le 24 mars 2020. Cette visite s’inscrivait dans l’amélioration de la coopération économique et l’établissement de nouveaux projets pour le Burundi selon Monsieur Trésor NTANDIKIYE, Spécialiste Economique de l’Ambassade des USA au Burundi, avant d’ajouter que l’Ambassade des Etats-Unis au Burundi reste en partenariat avec la CFCIB pour que les Opérateurs Economiques Américains et Burundais puissent échanger des opportunités d’affaires.

Bujumbura, le 04 Mars 2020 : la Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie du Burundi (CFCIB) s’est associée à Trademark East Africa et le Ministère à la Présidence en Charge des Affaires de la Communauté Est Africaine dans l’organisation d’un Atelier de Concertation sur les Besoins en Plaidoyer pour le Secteur Privé du Burundi. La Ministre à la Présidence Chargée des Affaires de la Communauté Est Africaine Mme Isabelle NAHAYO a saisi l’occasion pour souligner les efforts du Gouvernement dans le renforcement du Partenariat Public-Privé et les initiatives en cours. Elle a précisé qu’au vu du rôle joué par le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine, ce dernier voit dans ses perspectives l’importance de conjointement identifier les activités de sensibilisation notamment ceux en rapport avec  les Lois et Règlements régissant le commerce transfrontalier, de vulgarisation de la Stratégie d’Industrialisation de la Communauté Est Africaine, des visites sur terrain pour se rendre compte des réalités auxquelles font face les différents partenaires tant publics que privé dans la mise en œuvre de la libre circulation des Personnes, des Marchandises, des Travailleurs, des Services et des  capitaux. Elle a cité d’autres activités tel le renforcement des capacités en langue anglaise des acteurs publics et privés burundais et l’élaboration d’une stratégie d’intégration du pays au sein de la Communauté Est Africaine. De son côté, le Directeur Pays de Trademark East Africa M. Christian NIBASUMBA a traduit par une brève présentation les attentes de TMEA pour le Programme de Plaidoyer au Burundi et les initiatives en Plaidoyer dans la Région de la Communauté Est Africaine. Il a précisé que TMEA compte travailler en premier lieu sur les Barrières Non Tarifaires en se focalisant sur la facilitation du commerce, les douanes et les taxes, le petit commerce transfrontalier, les chaînes de valeur au niveau de la région ainsi que le transport et la logistique des marchandises. Il a également indiqué que TMEA était prêt  à travailler en collaboration avec la CFCIB et le Ministère de l’EAC et qu’il financera les projets qui lui seront soumis.Le Secrétaire Général de la CFCIB, M. Denis NSHIMIRIMANA, a informé à son tour les participants de l’existence d’un projet de portail commercial,logé à l’OBR. Citant ensuite des projets sur le Lac Tanganyika exécutés suite à la crise de 2015 et dont le financement est souhaité côté TMEA.

Le Club OHADA Burundi (Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires) en collaboration avec le Ministère de la Justice, de la Protection Civique et Garde des Sceaux, et en partenariat avec les grands acteurs de la vie économique et juridique du Burundi , a organisé, le 7 février 2020 à Bujumbura, une Conférence sur la promotion du droit OHADA au Burundi.

Dr Emmanuel KAGISYE, Président du Club OHADA au Burundi, a indiqué que l'origine de la création de l'OHADA ressort d'une volonté politique de renforcer le système juridique africain en adoptant un cadre juridique certain et stable pour la conduite des affaires et investissement sur le continent.

Selon M. Venant NTAKIMAZI, Directeur Général de la Protection Civique au Ministère en charge de la Justice, cette Conférence coïncide avec l’adoption de la politique sectorielle 2020-2027, dont l’une des priorités est le placement de la justice au service du développement. Selon lui, au cas où le Burundi adhérait à l'OHADA, ce serait encore un cadre supplémentaire porteur d'opportunités où les obstacles tarifaires et non tarifaires sont réglementés par un même cadre juridique. Il a en outre signalé que l'adhésion du Burundi aux droits des affaires uniformes de l'OHADA constitue un gage de modernisation du climat des affaires et une meilleure intégration dans les grands ensembles économiques régionaux.

 Mme Ginette KARIREKINYANA Vice-présidente de la CFCIB a précisé de son côté que

 «Le Burundi doit se doter de politiques et d’instruments, d’où la nécessité d’adhérer à l’OHADA». Elle a ajouté que la participation de la CFCIB à cette conférence-débat symbolise le soutien de l'Institution Consulaire à cette initiative qui devrait permettre de lancer les jalons d'une réflexion profonde sur les possibilités pour le Burundi d'intégrer l'OHADA, pour sortir l'environnement des affaires au Burundi de son enclavement juridique et lui permettre de capitaliser son adhésion aux institutions d'intégrations économiques. 

 L'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) est un outil juridique imaginé et réalisé par l'Afrique pour l'intégration économique et la croissance selon ses pères fondateurs. Le droit des affaires OHADA, tout comme le droit burundais puisent leurs sources dans la famille du système romano-germanique.

A propos de la CFCIB

 

La CFCIB a pour objet d'initier, de proposer et de soutenir toutes les actions visant à améliorer l'environnement des affaires en vue du développement du secteur privé.

Notre Adresse

01, Avenue Mpotsa

RoheroI ,Bujumbura-Burundi

+(257)22222280

 info@cfcib.bi

 

Nombre de visiteur

230354
TodayToday2
YesterdayYesterday0
This WeekThis Week2
This MonthThis Month2
All daysAll days230354
©2020 CFCIB. All Rights Reserved. Designed By    Afriregister

Search